• Hop, un corbeau péruvien


    18 commentaires
  •  Hey !

    Avec une association dont je fais partie, nous organisons un concert, j'avais donc essayé de dessiner les deux groupes présents (des groupes locaux qui commencent à sacrément bien se débrouiller), avec ce qui était dispo (mon talent approximatif et des photos qui commencent à dater...)

     

    Hop, le premier groupe avec le croquis et un bras bien trop grand ainsi qu'un test pour la couleur de fond. 

     

    Croquis et dessin du deuxième groupe, évidemment les chevelus en ont profité pour se couper les cheveux entre la photo et actuellement, du coup y'a plus vraiment de ressemblance... notez le travail dans les cheveux :')

    Quand ta seule image de référence est minuscule... ;__; (est-ce que je dois flouter les visages ? Vous ne voyez rien rassurez-moi :3)

    Et le résultat presque final avec une belle faute d'orthographe puisqu'il s'agit évidemment des Weary Wanker, avec un A (en même temps ça faisait un peu penser à Willy Wonka :')

     


    3 commentaires
  •  

    Je suis un peu inactive en ce moment, mais promis, je prépare quelque chose en ce moment ! En attendant ici il fait super beau, c'est assez rare pour le souligner. Bonnes vacances à ceux qui sont encore en vacances, et bon courage aux autres !


    1 commentaire
  • Hey !

    Aujourd'hui, je voulais vous parler de livres. Je suis loin d'être une grande lectrice, je l'étais jusqu'à mon entrée au lycée, mais ça fait plus de deux ans que je lis très peu, voire que mes lectures sont inexistantes. Pourtant, il existe des livres qui redonneraient envie de lire à un mort, c'est de livres comme ça que je vais vous parler.

    La (pour l'instant) trilogie La Passe-miroir de Christelle Dabos

    Résumé à la sauce Yoko : Ce livre nous emmène dans un monde qui ne ressemble à aucun univers connu. Si on peut avoir du mal, durant les premières pages, à accrocher à l'arche d'Anima, île où les objets sont animés et où les habitants, dotés de pouvoirs en relation avec leur souche d'Anima, sont des spécialiste des restauration de petits papiers ou encore des horlogers spécialisés en coucous en mi bémol, on s'attache vite à l'héroïne, Ophélie, une jeune fille mal coiffée, mal habillée, renfermée et silencieuse mais avec un caractère bien trempé qui gère un musée de la ville. En effet, c'est une liseuse, capable en touchant les objets de lire leur passé. Mais elle détient un secret, elle a également le pouvoir passer d'un miroir à un autre, c'est une passe-miroir. Les doyennes de l'île, qui gèrent la société d'Anima et semble avoir des yeux partout, la fianceront à Thorn, éminent et terrifiant membre du clan Dragon, et Ophélie se verra dans l'obligation de partir vers le glacial Pôle. 

    Mais derrière ces fiançailles se cachent de lourds secrets. Les aventures de la jeune fille la mèneront voyager à travers la Citacielle, l'hotel du Clairdelune et l'immense Babel, où elle devra rivaliser de prudence et de courage pour éviter les pièges et magouilles des arches et des familles aux pouvoirs surprenants pour découvrir les secrets de l'origine de ce monde et peut-être, qui sait, trouver Dieu lui-même... ou l'amour.

    Je n'ai qu'un chose à dire. Vous avez aimé le monde particulier d'Alice au pays des merveilles ? Lisez ce livre. Vous avez aimé découvrir l'univers de Miyazaki, ses créatures et lieux oniriques ? Lisez ce livre. Vous aimez les enquêtes et les personnages pittoresques ? Lisez ce livre. Vous n'aimez pas lire ou ne lisez pas souvent ? Lisez ce livre. 

    C'est pour moi une redécouverte du livre, puisque j'avais lu les tomes 1 et 2 il y a un moment. En retombant sur la série à la sortie du 3eme tome, je me suis rendue compte à quel point ce livre était spécial. L'univers est si original que j'avais l'impression d'avoir devant moi la définition du mot Imagination. Observer le monde d'Ophélie et en chercher les origines à travers les pages et un véritable bonheur. Tout y est, les personnages, exécrables ou attachants, sont décortiqués par les yeux d'Ophélie qui est elle aussi étrangère à ces sociétés qu'elle découvre. Les descriptions, parfois loufoques, les dépeignent à la perfection, à tel point que je défie quiconque de me dire qu'il n'a aucune image dans la tête en lisant ce livre. La "mythologie"de l'univers est très présente, et les pouvoirs de véritables pépites dans la narration. C'est un véritable voyage vers quelque chose de nouveau, avec certes des inspirations d'autres univers, mais totalement revisitées.

    Vous l'aurez compris, j'adore ce livre. Avec Ophélie, qui s'affirme de livre en livre, Le terrible Thorn, fusion d'un nordique et d'un glaçon, le charismatique Archibald en pseudo chapelier fou avec son haut de forme troué, sans parler de Gaëlle, Berenilde, Renard, Octavio, Elizabeth, Victoire et des esprits de famille, j'adore les personnages. J'adore apprendre à connaître les arches, leur règlement ou étiquette, leurs faces cachées, impossible de résister à ce livre.

    Liens pour en savoir plus:

    http://www.passe-miroir.com => posez vos questions directement aux personnages du livre !

    https://passe-miroir-fans.tumblr.com => pour des fan art juste incroyables, c'est ici !


    4 commentaires
  •      Certains leur lançait tout se qui passait sous leur main haineuses. D’autres encore, partirent chercher la garde. Quelques paysans tentaient de les empêcher de fuirent… Le père, contraint à la fuite, se remis à courir. Il reçu de nombreuses pierres et branches ; lancés par la foule en colère. La garde arriva près des deux fugitifs, et commença à ouvrir le tir avec leur arbalète et leurs arcs. Le père couru et protégea son fils, en le portant devant lui. À la sortie de la petite ville, il réussi à se cacher dans une foret mais dans la folle course, il avait été atteint par une flèche… Au niveau de son bassin, la flèche traversait le corps de son père… L’enfant en larmes ne put former un son. Tous cela était arrivé par sa faute ! Et il le savait… Il avait en mémoire sa mère mourant d’une blessure similaire trois jours plus tôt. Le vieil homme, souffrant, tentait tant bien que mal de cacher la gravité de sa blessure à son fils. Il était déjà bien trop bouleverser par la mort de sa mère… Il ne pouvais se permettre de mourir aussi… Et encore moins maintenant, à un endroit ou l’enfant ne serait pas en sécurité... Les deux fugitifs passèrent un certains temps assis dans cette sombre foret. Le temps pour eux, de reprendre quelque forces. Mais le père se sentait, peu à peu, quitté ce monde. Il devait absolument mettre son fils à l’abris ! Avant que la mort ne vienne le prendre, il devait protéger le dernier être qui lui tenait à coeur… Le vieux père, blessé, se leva avec difficulté. Il tressaillit, tomba à genoux. Mais voyant  son fils ; qui voulu l’aider, il se leva cette fois sans faillir. Malgré la grimace de douleur incruster sur son visage. Au lieu de s’appuyer sur Phàerys, il l’attrapa d’un bras puissant et sûr et le déposa sur ses larges épaules. Le garçon était faible, il n’avait rien manger depuis près de trois jour… Il n’avait bu que de petite quantité d’eau de pluie qu’ils avaient pu récupérer… Quand son père le posa sur ses épaules, il savait qu’il ne devait pas y rester. Avec la blessure de son père, il aurait dû marcher de lui même à ses cotés ! Mais il n'eut pas la force de résister ou de marcher et ce laissa donc porter… 

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires