• Les Fictions C'est Cool. #5

     Pendant plusieurs heures, qui parurent interminable, il marcha à travers la foret. Le père, la connaissait bien, c’était un de ses anciens terrains de chasse. La douleur était telle, que a chaque fois qu’il posait un pied à terre, elle réussissait à lui arrachait un gémissement de douleur. La plaie purulait. Le roi n’ayant pas eu la force morale de retirer la flèche, sentait à chaque pas, à chaque mouvement, le frottement du bois sur sa chaire et ses os. Un peu plus tard, il vit de la lumière a travers les nombreuses branches. Enfin ! Il atteignit la lisière de la foret ! À la sortie de cette maudite forêt ! Le pauvre homme vacilla. Sentant son père s’écrouler, Phàérys qui s’était endormis se réveilla brusquement. Il était déjà trop tard, son père s’écroula de tout son long. La jambe du petit garçons se retrouva coincée sous le poids de son père. Il sentit sa jambe se tordre et probablement se casser et se briser. Il hurla à s’en rompre les corde vocal. De l’autre coté de la petite rivière, un homme vît l’infortune de ces deux voyageur. L’homme entendant le cris de détresse du jeune Phàérys, accouru et traversa la rivière. arrivant sur l’autre berge, il reconnu les deux malchanceux… Il cria à plein poumons : « Olaf !!!  Mon ami ! » le roi répondit par un gémissement qui étaient étouffés parmi les pleurs et les pleurs de l’enfant… L’homme se rapprocha plus près, Phàérys pût voir à qui il avait a faire. Mais la douleur était telle que Phàérys tourna de l’oeil au moment ou les grandes main de l’inconnu le soulevèrent du sol. Le jeune garçon, inconscient, ne pu savoir ce qui se passa après… L’enfant fit pendant son sommeil de terrible cauchemar. Il revoyait sa mère recevant le carreau d’arbalète au milieu de la poitrine. Il revoyait dans son esprit à mainte reprise la mort de sa mère. Puis la blessure de son père, dû a son inconscience. Lors d’un de ses cauchemars, Phàérys revit la flamme bleutée qui l’avait auparavant invité a sortir de sa cachette. Ce petit feu répétait sans cesse :

     « Bientôt ! Bientôt ! Sois patient ! » 

    Une fois, il sembla croisé le regard de cette chose. Mais il y vit le visage de sa mère mourante. le choc fut tel pour Phàérys, qu’il se réveilla en sursaut...


  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Octobre à 15:57

    Je rêve, je te préviens, tu es dans la catégorie archives espèce de fossile :')

    Bon retour~

      • Dimanche 7 Octobre à 10:37

        J'existe et ça c'est Bo peu importe ou je suis j'y suis ! et le fossile il est plus jeune que toi espèce de patatophile 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :