• Les Fictions C'est Cool. #4

         Certains leur lançait tout se qui passait sous leur main haineuses. D’autres encore, partirent chercher la garde. Quelques paysans tentaient de les empêcher de fuirent… Le père, contraint à la fuite, se remis à courir. Il reçu de nombreuses pierres et branches ; lancés par la foule en colère. La garde arriva près des deux fugitifs, et commença à ouvrir le tir avec leur arbalète et leurs arcs. Le père couru et protégea son fils, en le portant devant lui. À la sortie de la petite ville, il réussi à se cacher dans une foret mais dans la folle course, il avait été atteint par une flèche… Au niveau de son bassin, la flèche traversait le corps de son père… L’enfant en larmes ne put former un son. Tous cela était arrivé par sa faute ! Et il le savait… Il avait en mémoire sa mère mourant d’une blessure similaire trois jours plus tôt. Le vieil homme, souffrant, tentait tant bien que mal de cacher la gravité de sa blessure à son fils. Il était déjà bien trop bouleverser par la mort de sa mère… Il ne pouvais se permettre de mourir aussi… Et encore moins maintenant, à un endroit ou l’enfant ne serait pas en sécurité... Les deux fugitifs passèrent un certains temps assis dans cette sombre foret. Le temps pour eux, de reprendre quelque forces. Mais le père se sentait, peu à peu, quitté ce monde. Il devait absolument mettre son fils à l’abris ! Avant que la mort ne vienne le prendre, il devait protéger le dernier être qui lui tenait à coeur… Le vieux père, blessé, se leva avec difficulté. Il tressaillit, tomba à genoux. Mais voyant  son fils ; qui voulu l’aider, il se leva cette fois sans faillir. Malgré la grimace de douleur incruster sur son visage. Au lieu de s’appuyer sur Phàerys, il l’attrapa d’un bras puissant et sûr et le déposa sur ses larges épaules. Le garçon était faible, il n’avait rien manger depuis près de trois jour… Il n’avait bu que de petite quantité d’eau de pluie qu’ils avaient pu récupérer… Quand son père le posa sur ses épaules, il savait qu’il ne devait pas y rester. Avec la blessure de son père, il aurait dû marcher de lui même à ses cotés ! Mais il n'eut pas la force de résister ou de marcher et ce laissa donc porter… 

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Mars à 16:41

    Toujours aussi bien écrite, ta fiction est fort plaisante et fluide.

    Bravo et bonne continuation ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :