• Hey, euh, ça va vous ? #2

    Hey !

    J'avais eu la subite envie de faire un petit compte rendu de mon année, et puis j'avais laissé tomber, et finalement here we are. C'était donc ma 3eme année en études sup', dont 2eme année avec notre petit pote le covid. Autant prévenir directement, j'ai assez mal vécu cette année-là. Yup, la vie peut pas être parfaite, et tout le monde ne peut pas être gentil, voilà, les phrases de bases sont dites. 

    ça va être un peu long donc je vous mets un petit café~

     

    Cette année, c'était avant tout le départ de deux potes de ma classe, dont une qui est clairement devenue une de mes personnes préférées au monde. Après la 2eme année morcelée et le stress accumulé par le manque de connaissances ou la galère pour se mettre à bosser dans ces conditions un peu spéciales, ça a été très compliqué pour beaucoup de continuer comme si de rien n'était. On remercie donc les personnes passées à la télé qui ont dit "être fières de tout les étudiants" et tout un tas de trucs nazes face aux réelles difficultés, merci Jaqueline mais on n'a pas demandé ta bénédiction. 

    Je me suis retrouvée bien seule du coup, rien à voir avec la difficulté d'avoir dû abandonner un cursus, je ne leur en veut tellement pas et je les aime, mais j'avais aussi envie de faire un ptit focus sur moi. Ma classe est hyper sympa mais je n'avais plus du tout de personne proche à qui parler, avec qui manger... J'étais très stressée et j'avais des accès impulsifs que j'avais déjà depuis très longtemps, mais qui se sont accentués. Enorme stress pour les travaux à rendre, le besoin d'être toujours créatif et dynamique, de rebondir etc... On nous a demandé de vomir des concepts et des idées à tours de bras (normal, c'est un peu mon futur job). A côté de ça, même si je n'ai pas spécialement de problème pour parler de ça, je ne mettais pas ça en avant non plus, ou alors avec des personnes proches en dehors de l'école.

    _______________________________________________

     

    Le pire a été clairement les travaux de groupe, où j'essayais de contrebalancer ma négativité et mes accès de déprime avec de l'enthousiasme exagéré. Résultat, sans m'en rendre compte c'était les montagnes russes, hyper fatiguant pour les autres de me suivre. J'ai passé un projet de fin d'année avec des personnes sans doute très sympathique en temps normal mais compliquées, j'ai eu l'impression de faire des efforts et de vouloir soutenir certains membres quand c'était un peu la déprime. Au final, on ne m'a rien laissé passer, et mes moments de coup de blues perso se sont fait accueillir par des regards excédés, des murmures derrière mon dos, et même si j'ai pu m'expliquer après un moment particulièrement horrible de littéralement 20 minutes de commentaire insultants, ça me hante encore pendant les vacances. Yep, pathétique hein ? Mais j'ai tellement de mal à passer à autre chose. 20 minutes à me parler comme à un enfant, à me rabaisser pendant que je bosse en pleurant comme une merde devant mon écran après avoir découvert qu'on m'avait littéralement virée du projet pour les derniers réglages. J''ai finalement découvert la version finale en même temps que les profs au moment du rendu. 

    Alors il est vrai, je ne suis pas une personne facile. Mais je suis aussi hyper empathique, littéralement une éponge, et c'est pas vraiment mon but de vouloir dégrader une ambiance. Après coup, j'ai juste l'impression qu'une personne en particulier s'est servie de mes insécurités et m'a bien enfoncée, pointait du doigts quand ça allait mal, me reprochant de ne pas m'être confiée (comme si ça allait de soi auprès d'une personne qui s'est excusée de je cite "m'avoir poussée à bout" dès le premier week end). J'ai énormément de respect pour elle, mais j'ai vraiment eu l'impression que c'était à sens unique après le déferlement de haine auquel j'ai eu droit. Ok, faut se blinder dans la vie, mais après 3 semaines de tryhard intense j'avais pas spécialement besoin de ça non plus. 1 an à être dans des groupes où je n'existe pas vraiment, à écouter les autres raconter des trucs que je ne peux pas comprendre, à écouter parler de soirées où je ne suis pas invitée, et à me détester parce que je n'arrive pas à m'intégrer.

    _______________________________________________

     

    Je refais du café...

    Donc bon. Je me dis que je change de classe l'année prochaine (un master avec 9 élèves dont 2 de mon ancienne classe qui sont franchement hyper cool et pas du genre à s'arrêter sur un bruit de fond te concernant). J'ai quitté mon groupe de classe parce que j'avais pas envie de rire avec des gens qui se permettent de discuter de mon cas sans jamais m'avoir une seule fois demandé comment je me sentais, ou essayé de me connaître, aussi sympathiques et talentueuses soient-elles.

    Mais je me remet aussi beaucoup en question, parce que généralement quand plusieurs personnes disent ne plus vouloir bosser avec toi, c'est clairement que c'est toi le problème. J'en garde un goût amer parce que ça coûtait définitivement pas grand chose de venir me parler (ok, en parler mais je ne me rendais pas compte à quel point m'avoir dans un groupe était compliqué et je le comprends mieux maintenant aussi, voyons le bon côté des choses. Toujours un bonheur d'apprendre ce genre de choses par la bouche d'un autre en fin d'année des mois après les projets). Outre des problèmes de santé pas ouf qui sont arrivés (je vous avais dit une année de merde non ?), je me pose plein de questions sur le THADA (Trouble avec ou sans Hyperactivité de l’Adulte avec Déficit de l’Attention). ça viendra probablement dans un autre article de racontage de vie, simplement parce que j'ai besoin de mettre mes idées et expériences au clair là-dessus. Je doute de plus en plus de mes capacités à communiquer avec les gens, ou juste de changer malgrés le fait que j'essaye tous les ans. Pas très reluisant, mais mes fins de scolarité se passent généralement mal (primaire, collège et bachelor). J'aimerais laisser de côté ma spontanéité, mon impulsivité... on ne change pas d'un coup, mais ça commence à être long.

    Heureusement, je suis aussi entourée de gens qui m'apprécie même après avoir bossé avec moi, ça n'a pas de prix, et j'ai été super soutenue par une amie qui m'est très chère et qui n'hésite pas à me dire quand je fais ou dis de la merde~ J'ai eu des profs incroyables tout au long de l'année, des intervenants incroyables, et j'ai pu réaliser quelques travaux dont je suis enfin fière après un long moment de flottement.

     

    N'hésitez pas à vous exprimer vous aussi sur votre année, sur votre façon de gérer les conflits (tout les conseils sont acceptés <3), sur votre ressenti après ces deux années sous le signe du covid... Et bien joué à tout ceux qui ont lu jusqu'au bout !


  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Septembre à 18:40

    Hey ! 

    J'espère que les vacances t'auront permis de te remettre un peu d'aplomb avant d'attaquer le master, ça n'avait effectivement pas l'air d'être une super année :/

    J'ai eu la chance de finir mes études avant cette saleté de covid... Donc je ne peux qu'imaginer comment ça se passe dans les écoles, mais ça ne doit effectivement pas aider à régler sainement les conflits.

    Tout de beau pour cette nouvelle année :)

      • Lundi 6 Septembre à 18:00

        Hey ! Oui, j'ai bossée 3 mois avec une personne et j'ai pu me rendre compte que j'étais totalement capable de bosser en groupe avec une bonne ambiance, du moment que les gens avec moi sont un minimum compréhensifs  et sympathiques ! C'est dingue à quel point exposer ses points faibles peut-être géré différemment par les autres, et que c'est aussi bel et bien un choix de s'en servir pour saper le moral aux concernés ou au contraire les prendre en compte pour que tout se passe bien.

        Honnêtement je ne m'attendais pas à ce que ça soit aussi compliqué. Certains s'en accommodent parfaitement, pour moi chaque discussion devenait compliquée sans les intonations, les visages... J'ai eu pas mal de remarques comme quoi je coupais déjà la parole aux gens irl, mais que tout s'était accentué avec le distanciel, impossible pour moi de lire le mood, de suivre 3 écrans en même temps... Yep, c'était pas fait pour moi, en tout cas pas dans cette configuration. 

        Merci beaucoup, je dois avouer que la rentrée me fait assez peur après tout ça mais je vais m'accrocher o/ J'espère que tout se passe bien pour toi aussi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :