• Atelier de Y.O.K.O.

    Atelier de Y.O.K.O.

    Actuellement, plus de 180 articles à découvrir !

    Sondage :

    Une carte postale créative et ludique ?

     

     

  •  Hey !

    Un ami a commencé un jdr, et le mj a eu l'excellente idée de faire en sorte que l'histoire se passe dans un univers avec des personnages mi-humains mi-animaux. ça m'inspire vraiment et je suis à fond dans des dessins de ce genre actuellement o/

     

    Je me suis trop éclatée à faire ces dessins, je me rend compte que j'adore créer des personnages quand on me donne des directives à suivre. C'est toujours un plaisir de dessiner les personnages de jdr de mes amis ^^ Et puis j'ai level up en digital painting notamment grâce aux modes que j'utilise beaucoup plus, ça devient de plus en plus plaisant même si je ne sors pas trop de ma zone de confort en faisant un visage...

     REFERENCE : pour les lumières du visage, je me suis aidée de cette photo :

    Hybrides


    1 commentaire
  • Hey ! 

    Je recommencerai probablement à poster des dessins pendant les vacances, en attendant voici une illustration Hollow Knight pour un cours sur le thème de la foule. Au final j'ai préféré mettre l'accent sur l'équilibre de mon image avec le fond que j'aimais bien, et tant pis si ce n'est pas vraiment une foule...

    Cliquez sur l'image pour la voir en plus grand o/

     


    3 commentaires
  • Bienvenue à vous dans cet article inspiré par Lockpine dont je vous met l'article juste ICI (promis il est vraiment sympa, elle y parle de ses héroïnes d'enfance~)

    Aujourd'hui j'avais envie de vous parler d'une personne qui est pour moi une référence féminine aujourd'hui, une sorte d'héroïne contemporaine à mes yeux : j'ai nommé Maghla, streameuse sur twitch ! 

     

     Sublime galerie de photos...

    Au début, sans spécialement connaître sa vie, j'avais déjà beaucoup de respect pour elle en tant que personne : elle a un côté assez excentrique qui me plaît, elle est pétillante et avant chaque session de jeu elle prend su temps pour parler de plein de sujets divers, d'actualité, de sciences, de littérature (la suivant aussi sur insta j'ai droit à des recommandations de romans policiers, de mangas etc...) et de tonnes d'autres choses, un vrai esprit curieux et un puits de savoir. Elle sait aussi se faire respecter sur son stream, elle a du répondant et elle a réussi à construire sur son chat un espace très bienveillant et plein d'esprit critique. Elle sait faire preuve d'auto-dérision, sans oublier son skill sur plein de jeux (un bonheur de la suivre pendant ses nombreuses heures de Subnautica ou de Satisfactory~). 

    Je suis tombée assez récemment sur ce thread d'un homme que je ne connais pas (mais retweeté par ZeratoR, donc il a eu pas mal de visibilité), et ça m'a donné encore plus envie de parler de Maghla dans un article pour expliquer pourquoi je l'apprécie beaucoup.

    Et voici l'article en question que j'ai tenu à lire en partie (il est très long et très complet, et traite de différents sujets) :

    Sexisme chez le geek: pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier

     

    Je me suis donc intéressée à une partie précise, "La Fake Geek Girl"(dans l'article un peu plus bas il y a un sommaire très pratique o/). Si je devais résumer très, très grossièrement cette partie, on y parle du fait que l'appellation "Geek" est souvent réservée à un public masculin qui se permet de juger si une femme "mérite" ce titre (ça marche avec plein de chose, comme la métalleuse en musique, le titre de gameuse etc...). 

    -Ce n'est pas une gameuse, c'est une sal*pe avec une manette
    -ça c'est une vraie gameuse / "Je prendrai une douche quand Hyrule sera libre"

    Et dans ce jugement, la question du physique revient énormément. 

    Dans "Zack en roue libre", une émission leStream d'interview, Maghla à pu raconter son cheminement jusqu'à sa position actuelle de streameuse. Une anecdote m'avait vraiment choquée: lors de ses études en informatique, elle raconte qu'il y avait très peu de filles dans sa promo. Le fait qu'en plus elle soit coquette (fait attention à comment elle s'habille, se maquille, prend soin d'elle) à posé pas mal de problèmes. Alors qu'elle se débrouillait très bien lors des tests et des exos (puisqu'elle bossait jusqu'à tard le soir... ou tôt le matin pour y arriver), les profs en ont conclu.... Qu'elle trichait (voire qu'elle couchait pour qu'on lui donne des bonnes notes...) Résultat, après chaque examen elle était convoquée pour refaire un autre examen seule avec les examinateurs qui la surveillaient pendant tout le temps de l'épreuve, et était constamment épiée pendant les exercices.


    Ça paraît énorme dit comme ça, mais sur la coup elle n'a pas su forcément comment réagir. Elle explique que bien sûr, elle ne trouvait pas ça normal, mais c'était une période difficile de sa vie au niveau familial et au niveau des études (étape piscine pour ceux à qui ça parle, donc peu de sommeil, un volume de travail inimaginable), et elle s'est conformée à ce rituel pour prouver qu'elle pouvait réussir.

    Un gros lien donc avec son apparence "féminine" (si on peut appeler féminin le fait de prendre soin de soi...) qui ne correspondait selon certains absolument pas à ses études d'informatique.

    Toute l'interview est super, et si en plus ça peut vous conduire à mieux la connaître/la découvrir...

    En plus de sa personnalité que j'adore, j'admire vraiment cette fille qui a su passer à travers tout ça et réussir sur internet. On n'oubliera évidemment pas le passage où elle explique le sexisme très présent dans le magasin de jeux vidéos où elle a travaillé et qui explique assez bien ce à quoi les femmes sont confrontées au cours de leur vie sans avoir rien demandé, et les cases dans lesquelles elles sont mises. Sachant que c'est probablement l'effet le moins pervers du sexisme, puisque très visible, très repérable et auquel on peut penser "wow, mais c'était des gros bouffons ces mecs là" de manière quasi automatique.

    Et des "omg a girl", il y en a 15... et c'est pas fini.

    J'enfonce probablement des portes ouvertes en relevant ces problèmes, mais je pense que c'est important de se replonger dans la réalité régulièrement pour éviter de sortir des énormités comme "mais ça a changé aujourd'hui, plus personne ne pense comme ça". Ci-dessus, une vidéo faisant partie d'une série appelée "OMG a girl", où Spawntaneous a affaire à des comportements tout simplement ignobles de la part d'autres joueurs alors qu'elle joue à des fps (jeux de tir à la première personne), genre monopolisé par la gente masculine... et il faut s'accrocher rien que pour écouter les commentaires. Toi qui lis cet article (et tu es courageux, ça commence à être long et c'est pas fini), je suis sûre à 99,9% que tu es scandalisé par ça.

    __________________________________________________

    Je ne sais pas si j'ai pu assez le montrer sur ce blog, mais les jeux vidéos sont une véritable passion pour moi. Pas forcément comme le commun des mortels, puisque je ne joue absolument pas. En revanche, je ne supporterais pas de ne pas être au courant des grosses nouveautés qui sortent, surtout au niveau du jeu vidéo indépendant. J'ai pu vivre des expériences juste dingues en tant que simple viewer, et j'ai fini par comprendre que c'était une façon légitime de savourer un jeu vidéo malgré ma culpabilité de ne pas être une "vraie gameuse". Pour une fille qui tient une manette dans les mains tous les 36 du mois, il y a une sacrée pression autours de ça. Souvent une pression que je m'impose et qui m'empêche de me lancer, même avec de très bons amis.

    -Oh mon dieu ce mec est en train de me regarder jouer là. Je suis nulle à ce jeu. Si je perds il va croire que je ne sais pas jouer aux jeux vidéos parce que je suis une fille...
    -Il va penser que j'emprunte la PSP de mon copain ou quelque chose comme ça.Si je perd, ça va être un échec pour toute la gente féminine.
    -*game over de solid snake"
    -j'ai personnellement renvoyé le féminisme 10 ans en arrière. Je suis tellement désolée, j'ai failli à toute ma famille.

    Alors je ne peux imaginer pour des filles pour qui jouer est une passion, et qui doivent sans se rendre compte se mettre la pression dans certaines situations... C'est pourquoi j'admire encore plus Maghla qui prend du plaisir à jouer sans prise de tête malgré les quelques haters présents dans le chat de temps en temps, et qui sait les remettre à leur place. On a ici un effet bien plus pervers que des commentaires sexistes, ce sont des éléments bien ancrés dans notre société comme le fait qu'une fille soit moins douée aux jeux vidéos parce que ce n'est "pas fait pour elle". Et on se rend vite compte qu'il est difficile de ne pas s'embourber dans cette situation : personnellement, je fais certains choix dans l'unique but de contredire ces a priori (et parfois ça me fait découvrir plein de choses sur moi-même et c'est super cool, même si c'est souvent motivé par la pression "je ne suis pas comme les autres filles").

    Petit lien vers ce sujet d'ailleurs, super bien expliqué par About Evie sur les raports entre les femmes elles-même, la misogynie intériorisée : => LE LIEN <= (pour ceux à qui ça parle la fameuse phrase "les meufs entre elles c'est pire que des vipères" ou un truc du genre)

     

    __________________________________________________

    Pour conclure, cette femme m'apprend à créer petit à petit une armure face à des situations qui avant auraient pu me détruire, me faire déprimer, j'apprends à être moins dure envers moi-même et plus compréhensive et sympa envers les autres.

    Parce que ce n'est pas comme ça que je veux vivre toute ma vie, harassée par les commentaires négatifs, à me demander si je me maquille trop, si je suis trop énergique et directe pour une fille et tant d'autres. J'ai besoin d'avancer face à ça, et jamais je ne pourrai dire que mes héroïnes m'aident à "oublier" ces problèmes. Au contraire, j'en suis plus consciente, et je veux pouvoir me dire plus tard que j'ai triomphé de tout ça. Pas comme quelque chose d'incroyable, juste pour me dire que j'ai pu avoir la vie dont je rêvais. Une impulsion bienvenue.

    Je ne vais pas m'attarder sur le féminisme plus longtemps, quelqu'un en a parlé beaucoup mieux que moi par le passé et je vous laisse le lien vers son article sur eklablog : Pourquoi le féminisme n'est pas une évidence (lien qui permet de se rendre sur tous les articles des eklabugs sur le sujet du féminisme, trop bien o/)
    J'ai vécu de manière assez similaire le féminisme dans ma vie et cet article m'a beaucoup parlé. Il peut être assez compliqué à lire pour les plus jeunes mais je vous encourage à le lire petit à petit.

    __________________________________________________

     

    Merci à vous pour m'avoir lue ! Retrouver Maghla en stream est toujours un bon moment, et je tenais à vous la présenter comme il se doit avec tous les sujets un peu pèle-mêle auxquels j'ai pu penser sur le sujet. L'article est loin d'âtre complet et super cohérent, mais je suis également très loin d'avoir finalisé ma pensée sur ces derniers et toute aide ou commentaire sont bienvenus !

    Les strips dont les noms des créateurs n'apparaissent pas viennent de l'article du premier lien "sexisme chez les geek", jetez-y un coup d'oeil !


    votre commentaire
  • Salut salut, oui ça fait longtemps je sais. Je profite d'un peu de temps libre pour faire un debrief sur mes presque 2 ans d'études supérieurs en école d'art.

    Vous le savez peut-être mais je suis entrée dans une école d'art, et plus spécifiquement dans une branche spécialisée dans le cinéma d'animation. Et, encore plus spécifique, je suis dans un campus qui a ouvert la branche Animation pile l'année où je suis rentrée.

    Autant vous le dire tout de suite, je me pose pas mal de questions quant à la suite de mon cursus. Le confinement n'a pas aidé, mais la situation déjà fragile s'est vraiment détériorée et mon avenirs me semble bien sombre. Qui dit première classe dit aussi beaucoup de problèmes de départ, à commencer pas une directrice spécialisée dans le design et qui en attend beaucoup de nous. Beaucoup trop peu de temps aussi pour réaliser des projets sympas en fin d'année (et durant toute l'année de temps en temps).

    En cursus Animation, je devais donc avoir des cours d'animation 2D cette année. Mais l'intervenante qui devait nous faire cours n'a fait que reculer sa date d'arrivée, prévue pour octobre, puis pour janvier, puis pour mars... Au final, elle devait nous aider pour ce projet de fin d'année, et elle est toujours aux abonnés absents. Une année d'animation sans prof d'animation 2D, avec un projet de fin d'année en animation. Il faut savoir que c'est une école payante, ça rend encore plus inadmissible cette absence (je ne parlerai pas d'un autre prof parti en milieu d'année, qui n'a jamais été remplacé et qui n'a jamais fait de retour sur un gros projet sur lequel on a passé pas mal de temps.)

    Là vous me direz "mais y'a pas que l'animation 2D, y'a aussi la 3D ! Haha, bien sûr, SI ENCORE ON POUVAIT FAIRE DES RENDUS 3D ! car là encore, impossible de faire de la 3d à cause du confinement : Redshift n'est gratuit que pour nos pc à l'école (donc inaccessibles) et il n'y a pas de version étudiante ! Obligés donc de faire des éléments 2D (il y a d'autres solutions comme le stop motion par exemple) sans cours. Yes.

    Résultat, une frustration qui s'accumule et qui déborde un peu aujourd'hui. Si j'ai du temps, c'est parce que mes mises à jour de logiciels m'empêchent d'utiliser ces dits logiciels pendant plusieurs heures (connexion de campagne ma gueule) alors même que je suis en plein projet de fin d'année, énième projet où on sait qu'on aura pas le temps de faire quelque chose de sympa parce que dès le départ on n'avait pas assez de temps. ça me pèse vraiment, et je trouve que mon école gère particulièrement mal ce projet. 

    EXEMPLE Vendredi dernier on devait recevoir un compte rendu global pour nous aider à avancer, il devait être donné par la directrice et c'était quelque chose de plutôt important pour nous aider à travailler plus efficacement. Au final, silence radio pendant tout le week end, et aujourd'hui seulement, après avoir fait des demandes depuis vendredi, on m'apprend que la directrice n'a pas pu assister à la réunion et... c'est tout. Pas une excuse, on aurait pu ne jamais le savoir.

    Je craque aussi parce que depuis le début du confinement j'ai l'impression de passer la moitié du temps à travailler, et l'autre à me battre contre mes logiciels qui plantent, qui font crash mon pc, les mises à jour interminables toutes les semaines, les heures nécessaires pour envoyer et recevoir des éléments de ma partenaire de projet... Je ne veux vraiment pas baisser les bras, mais actuellement c'est vraiment dur de tenir le cap alors que tous nos objectifs sont ralentis par tous ces problèmes, sans oublier le parcours de mon école pour cette ouverture de classe.

    Tous ces projets qui auraient pu être cool avec le double de temps et dont je ne suis au final jamais fière me font me demander ce que je vais bien présenter pour espérer avoir un stage un jour. Ce moment arrive à grands pas et je ne me sens pas prête, une angoisse qui me ronge petit à petit. Je vais peut-être retourner faire des svt...

    Voilà, faites attention quand vous rentrez dans une école d'art ou de n'importe quoi, renseignez-vous auprès d'étudiants pas trop corpo. Je sais bien que le confinement excuse des choses mais je me sens vraiment trahie et j'avais besoin d'écrire ça. 

    Bon courage à tous pour cette fin d'année o/


    votre commentaire
  •  J'avais juste envie de faire des tests, enjoy o/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique